Chercheurs étudiants

Rosita Vargas Diaz

Rosita Vargas Diaz

POST-DOCTORANTE

Rosita Vargas Diaz est docteure en travail social de l’Université de Montréal. Sa thèse porte sur le processus de prise de décision autour du projet de vie de permanence alternatif à la réunification. Elle est aussi titulaire d’un baccalauréat en psychologie de la Pontificia Universidad Catolica de Chile et d’une maîtrise en anthropologie et sociologie de l’Université Paris Diderot, France. Elle est chargée de cours à l’École de service social de l’Université de Montréal et a également participé à plusieurs projets de recherche en protection de l’enfance, principalement liés au placement familial, à l’adoption, à l’intervention auprès des familles migrantes, à la transition vers la vie adulte et à la participation des jeunes en protection de la jeunesse.

Rosita a récemment rejoint l’équipe du CREVAJ en tant que stagiaire postdoctorale. Elle mène une recherche participative par les pairs, visant à connaître l’expérience de participation individuelle et collective de jeunes ex-placés pendant et après leur placement, ainsi que les apports de la participation dans leurs vies en s’intéressant notamment à leur transition à la vie adulte et à leur contribution à la transformation des services et des politiques publiques

Victor Fernandes

Victor Fernandes

ASSISTANTE DE RECHERCHE | DOCTORANT

Victor Fernandes est étudiant au doctorat en administration publique à l’École nationale d’administration publique depuis janvier 2021. Il a complété un baccalauréat par cumul de programmes en sciences sociales en 2016 à l’UQAM et est en voie de terminer une maîtrise en sociologie à l’UQAM. Il a rejoint l’équipe de la CREVAJ à titre d’assistant de recherche en avril 2019 pour travailler sur le projet EDJeP.

Ses intérêts de recherchent portent sur les processus de transition à la vie adulte, les jeunes issus de l’immigration, les relations et les dynamiques familiales, ainsi que les relations interculturelles.

Dans le cadre de ses études doctorales, il s’intéresse au rôle joué par la protection de la jeunesse dans la médiation des relations que les jeunes placés issus de l’immigration récente et des minorités ethnoculturelles entretiennent avec les personnes significatives de leur entourage, ainsi que l’impact de ces relations sur leurs parcours de vie vers l’âge adulte.

Marianne Corbeil

Marianne Corbeil

ASSISTANTE DE RECHERCHE | DOCTORANTE

Marianne Corbeil est étudiante au doctorat à l’École nationale d’administration publique. Suite à son année de scolarité à la maîtrise en Travail social (Université de Montréal), elle a effectué un passage accéléré au doctorat. Elle est également bachelière en Travail social (Université de Montréal). Elle a eu l’opportunité d’effectuer son stage de fin d’études du premier cycle à la Protection de la jeunesse.

Marianne est assistante de recherche pour la CREVAJ depuis le printemps 2020. Dans le cadre de son doctorat, elle s’intéresse aux liens entre le soutien social et la scolarité des jeunes Autochtones placés jusqu’à majorité par les services de la Protection de la jeunesse. Plus précisément, elle cherche à savoir comment ce soutien bénéficie ou non aux jeunes qui effectuent leur transition vers l’âge adulte. Sa recherche doctorale s’inscrit dans le cadre du projet EDJeP.

Anta Niang

Anta Niang

ASSISTANTE DE RECHERCHE | POST-DOCTORANTE

Anta Niang a obtenu en 2019 un diplôme de Doctorat en Psychologie sociale et justice de l’Université Rennes 2 (France). Ses travaux de recherche portaient sur le rôle des motivations à punir dans l’usage des expertises psychologiques et psychiatriques en contexte de détermination de la peine en France.

Plus généralement, ses intérêts de recherche portent sur les processus psychologiques à l’œuvre dans la prise de décision judiciaire, l’évaluation psycho-criminologique, ainsi que les conceptions de la justice.

Anta Niang a récemment rejoint l’équipe du CREVAJ en tant que stagiaire postdoctorale. Ses recherches s’inscrivent dans le cadre du projet EDJeP et visent à examiner le rôle des acteurs judiciaires et de leurs interactions avec de jeunes placés dans la transition de ces derniers à l’âge adulte.

Marie Dumollard

Marie Dumollard

Assistante de recherche | Doctorante

Marie Dumollard est étudiante au doctorat en analyse et management des politiques publiques à l’École nationale d’administration publique depuis septembre 2015. Elle est diplômée de SciencesPo Toulouse (France) et d’un master de sciences politiques sur les politiques de prévention de la délinquance de l’université Toulouse 1 Capitole (France).

Elle a ensuite travaillé pendant trois ans et demi à l’Institut national de la jeunesse et de l’éducation populaire (INJEP) en France en tant que chargée d’études et de recherche. Ses travaux ont porté sur les jeunes vulnérables et les jeunes pris en charge par le système judiciaire en particulier, les politiques locales de jeunesse et l’évaluation des politiques publiques. Marie travaille actuellement comme assistante de recherche à la CRÉVAJ, notamment à la coordination du projet « Transitions des jeunes en contexte de vulnérabilité et injonction à l’autonomie : soutiens offerts en ville et en région ». Son projet de recherche de doctorat porte sur les parcours de prise en charge institutionnelle des jeunes contrevenants au moment du passage à l’âge adulte au Québec et en France.

Benjamin Weiss

Benjamin Weiss

Professionnel de recherche

Benjamin Weiss est étudiant au doctorat en service social à l’Université de Montréal depuis septembre 2014. Titulaire d’une maîtrise en service social, il a notamment travaillé les dernières années en intervention dans le domaine de la santé mentale/justice dans une agence communautaire en collaboration avec le Ministère de la Sécurité publique.

Depuis le début de ses études supérieures, Benjamin s’est également intégré dans diverses équipes de recherche. Présentement, il agit à titre d’assistant de recherche dans deux projets portant sur les réseaux locaux de services. Le premier porte sur une analyse structurelle des réseaux locaux de services (RLS) mandatés, le second constitue une analyse comparative de la mise sur pied et du fonctionnement des RLS au Québec, en Allemagne et en Norvège. De surcroît, il travaille depuis mai 2015 comme assistant de recherche à la CRÉVAJ dans le cadre du projet : « Transition des jeunes en contexte de vulnérabilité et injonction à l’autonomie : soutiens offerts en ville et en région ».

Dans le cadre de ses études doctorales, Benjamin s’intéresse aux réseaux locaux de services intervenant dans le domaine des jeunes en difficulté sous l’angle des stratégies d’action des professionnels dans la mise en œuvre des orientations ministérielles suite à la Loi modifiant l’organisation et la gouvernance du réseau de la santé et des services sociaux de 2015.